La Protection et le Tourisme

La fonction touristique du Parc national des lacs de Plitvice provient de la perspective du Parc en tant qu'une espace protégée, c'est-à-dire, protégeant les valeurs naturelles et culturelles (nationales ainsi qu'internationales) pour les fins éducatifs, scientifiques et récréatifs. Cependant, cette idée n'est pas réalisable sans le touriste. La présence du tourisme au parc aujourd'hui est le résultat des plusieurs époques prospères de développement.

Les lacs de Plitvice sont mentionnés pour la première fois dans la littérature du 16e siècle.


Malgré cela, ils restent plutôt inconnus jusqu'à la moitie du 19e siècle. Pendant cette période, ils ne sont visités que par des voyageurs occasionnels, des aventuriers itinérants. A cause de l'insécurité et la proximité aux forces turques, cet endroit romantique et assez sauvage fut nommé à cette époque : « Le Jardin du Diable » ou « Hortus diabolus. »


Suite à l'apaisement des tensions à la frontière autricho-turque au 19e siècle, les lacs de Plitvice retiennent l’attention tout d’abord des commandants d’armées. Les démarches cartographiques pour designer la topographie des lacs et la découverte de leur beauté incite les gens à explorer la région. De nombreux voyageurs, historiens et écrivains décrivent dans les carnets de voyage leurs impressions de cette beauté incomparable.


A l'initiative et par le biais des ressources financières des officiers, entre 1861 et 1862 on construit la première auberge pour les voyageurs appelée soit « La Maison de Tourisme » soit « de Voyage » soit « du Roi. » Au début, la maison n'avait que trois chambres. Pendant des années de construction, l’auberge grandit (surtout en 1888 pendant le règne du roi Stefan). Dans l'article intitulé « Des lacs de Plitvice » de l'année 1890, l'auteur décrit ses impressions: « Il y a du poulet et du mouton, du bon vin, de la bière et de l'eau gazeuse et pourtant tout ca ne coute rien du tout, c'est propre et délicieux. Parfois, il y a d'autres gens qui viennent ici, cherchant du rafraichissement dans le bois vert; c'est mieux qu’ils dépensent leur argent dans le pays que qu'ils partent a l'étranger.» Le premier service traiteur apparait vers la fin du 19e siècle.


L'industrie touristique des lacs de Plitvice démarre vers la fin du 19e siècle et grâce à l'initiative de professeur Gustav Janeček, l'Association de la Protection et l'Entretien des Lacs de Plitvice en Croatie est fondée en 1893 à Zagreb. Le premier objectif de cette association fut le développement du service de restauration ainsi que l'attraction des touristes aux lacs de Plitvice. Les principaux personnages de ce projet scientifique et culturel étaient Gustav Janeček, Katarina Milka Trnina, les comptes Pejačević parmi d'autres et ils ont mis un accent sur le développement de l'infrastructure touristique. Notamment entre 1894 et 1896, on a bâti un hôtel avec 28 chambres au style belvédère près du lac Kozjak. Pour le déplacement travers le lac, le Parc a aussi été fourni deux bateaux. Puis, on construit les chemins, les plateformes, on met en place des panneaux, des bancs et les lampadaires. En plus, l'association promeut les lacs de Plitvice par le biais des posters et aussi grâce aux articles favorables publiés sur Plitvice dans le journal. De nombreuses pistes et chemins créées autour des lacs ont été nommés après des membres de la famille royale viennoise, qui souvent visitaient le Parc: le chemin de Dorothée tout au long le canyon des Lacs inferieurs, le chemin de Stéphanie trace la rive du lac Kozjak, l'ile de Stéphanie au lac Kozjak, le chemin de Prince trace tout au long «Velika Poljana» jusqu'au lac Kozjak et finalement le port à Kozjak nommé «Veliki brod».

En 1891, les lacs de Plitvice sont finalement reliés par des chemins provenant de la direction de Karlovac. L’un des années le plus symboliques pour le Parc est 1894 quand le nombre de visiteurs a dépassé 1 000.


Les nombreuses modifications du Parc influence l'Association à suggérer la création de la Loi de la protection des lacs de Plitvice et à demander que l’espace devienne un parc national. Cela fait, la Loi était renouvelée annuellement dans les premières années de son existence.

Apres des recherches scientifiques, surtout ceux effectuées par Dr. Ivo Pevalek, qui a également établit le phénomène de l'apparition du tuf et la formation des lacs en 1928, il encore met en cause la désignation du Parc comme un parc national. La même année, Plitvice avec Stirovaca et Velebit sont désignées officiellement les premiers parcs nationaux de Croatie. Malheureusement, ce statut de protection ne dure qu'un an.


Entre les deux guerres, le développement touristique relent considérablement, même après une tentation d’une parcellassions des zones des lacs afin de construire plus efficacement. Après la deuxième guerre mondiale, le Parc reçoit officiellement le titre d'un parc national le 8 avril 1949 et un essor touristique revivifie l'espace des lacs de Plitvice en lui remettant l’accent sur sa valeur. Le développement du tourisme incite en 1950 le projet régional qui désigne les chemins et les ponts pour les touristes, la construction des complexes mais tout en respectant la préservation du parc en son état naturel. Entre 1954 et 1958, l'hôtel « Plitvice » est construit aussi qu'un ensemble d’installations comme Objekt 99, ou la luxurieuse « Vila izvor » bâti pour le président Tito qui y a séjourné plusieurs fois.

Pendant les années soixante du 20e siècle, on a établit un réseau des chemins en bois et des petits ponts ; pendant les années 70s, il y a avait deux trains qui approchait davantage les visiteurs à la nature pure des lacs de Plitvice.


Dans le but de conserver l'espace précieuse, les lacs de Plitvice sont ajoutés à la Liste du patrimoine mondiale de l'UNESCO. Continuant pendant les années 70s et 80s le nombre de visiteurs comme le taux des modifications augmentait.

Cependant, pendant la guerre civile des années 90s, le Parc était largement inaccessible aux touristes et l'infrastructure touristique a été détruite, mais en 2006 la porte a été rouverte et on a accueilli un nombre impressionnant de visiteurs du monde entier: 860.000.


Les lacs de Plitvice constituent un vrai trésor du monde, d'une valeur inestimable. Leur beauté exceptionnelle sert comme l’abri aux amoureux de la nature et une source d'inspiration aux artistes alors que sa richesse naturelle suscite l'intérêt perpétuel des scientifiques.


Actuellement, les visiteurs du Parc ont l'occasion de découvrir le parc par travers des diverses activités comme la promenade, promenade en bateau électrique ou train touristique, la photographie, la randonnée, en faisant du vélo, du ski, de l'aviron, etc. Toutes ces activités et le logement le plus contemporaine et entièrement équipés permettent aux visiteurs de passer des jours très agréables dans ce petit paradis du monde. L'hôtel «Jezero» a 229 chambres disponibles, l'hôtel «Plitvice» en a 51, l'hôtel «Bellevue» a 70 chambres et l'hôtel «Grabovac» en a 31. Un alternatif intéressant du logement se présent sous la forme d'un camp «Korana» situé sur le plateau près du canyon du fleuve Korana. Les visiteurs ont aussi à leur disposition des buffets, des cafés et le restaurant «Poljana». A l'entrée du côté sud du Parc, on trouve le restaurant excellent «Borje» disposant d'une cuisine exquise et une localisation idéale. Sur la liste des plusieurs restaurants et cafés, le restaurant «Lička kuća» est le plus célèbre grâce à ses plats traditionnels délicieux et l'architecture singulière.


L'institution du Parc national est là pour fournir autant d’opportunités possibles pour montrer la beauté de cette ressource précieuse. On croit qu'elle s'engagera pour réaliser exactement cela pour notre jardin mondial: rendre possible la continuité d'un développement entièrement naturel de la flore et la faune du parc et approcher tous ce qui veut l'apprécier de près, mais tout en respectant les limites ; il faut maintenir l'équilibre naturelle et la richesse de la biodiversité telle qu’elle est. Bien entendu, cette tache exige un grand effort pas seulement de la part du personnel du parc que du soutient du public qui l'admire aussi.