Maraschino

À Zadar, la fabrication de spiritueux de qualité a une longue histoire. C'est en effet au début du XVIe siècle que les moines apothicaires du monastère dominicain ont concocté «la Rosoglio» - fine liqueur - à base de marasques - petites griottes acides- auxquelles le climat et la terre des environs de Zadar conviennent parfaitement. Le marasquin toujours obtenu conformément à la recette traditionnelle est connu dans le monde entier - c'est une liqueur dont le sirupeux secret réside dans le goût et l'arôme de ces drôles de griottes aux vertus indiscutablement curatives, ayant échangé leur terre d'Asie contre le sol caillouteux et la terre rouge de Dalmatie, noyée de soleil et balayée par la bora. 


Maraschino


L'intérêt pour le marasquin s'est particulièrement développé aux XVIIe et XVIIIe siècles quand de nombreuses distilleries ont fait leur apparition, on le retrouvait alors à la table des grands de ce monde, surtout à la cour d'Angleterre.


Les navires de guerre du roi Georges IV en rapportaient des centaines de caisses à Londres, les gouverneurs de Malte et de Corfou n'étaient pas oublié dans la distribution. En 1871, d'autres navires anglais quittent le port de Zadar avec à leur bord une cargaison de marasquin, cette fois-ci, pour la reine Victoria. En 1887, le Prince de Galles, futur roi Georges V, visite en compagnie du Duc d'Edinburgh la fabrique de spiritueux de Zadar et en profite pour faire une commande impressionnante.

Le marasquin a conquis Napoléon Bonaparte et ses généraux, Marmont par exemple, et la fameuse liqueur était présente sur les tables de la cour de France, de Russie, d'Autriche et d'Italie. 


On le sert en fin de repas ou bien on en arrose d'un filet glace et salade de fruits. La bouteille de «Maraschino», tressée à la main, est un authentique et original souvenir de Croatie.


http://www.tzzadar.hr/fr/guide-de-la-ville/attractions-touristiques/09-07-2007/maraschino