Bienvenue à Zadar

La ville touristique de Zadar, au passé singulier et au riche patrimoine culturel, est heureuse de vous accueillir. Que vous recherchiez héberge­ment idéal, gourmandises locales, manifestations culturelles, excursions variées ou autres program­mes touristiques que la ville met à votre dispo­sition, alliant beauté historique aux commodités recherchées par le voyageur contemporain, vous trouverez sur notre site web une palette complète d’informations touristiques.


La spécificité de Zadar la rend irrésistible autant aux amoureux de monuments historiques et de patrimoine culturel qu’aux artistes, touristes et bien sûr qu’à ses propres habitants.


grad_zadar


Elle est à elle seule un monument protégé par ses murailles, une véritable collection de trésors ar­chéologiques et historiques datant de l’Antiquité, du Moyen Age, de la Renaissance, et où vous pouvez également admirer de nombreuses réali­sations d’architecture contemporaine, telles les « orgues marines», les premières au monde.


Zadar est en majorité ville piétonniaire. En feuille­tant notre guide, vos promenades par les ruelles pavées se transformeront en voyage dans le pas­sé avec des accents de vie moderne. Et lorsque vous sentirez un petit coup de fatigue, prenez pla­ce dans un de nos restaurants, à la terrasse d’un café ou dans une pâtisserie dont vous trouverez l’adresse dans notre coin gastronomique.


Prenez plaisir à écouter les concerts, allez au théâtre, visitez expositions et musées, dansez, rêvez, aimez et lisez.


Zadar est facilement accessible par terre, mer et air. Elle est dotée d’infrastructures de qualité la reliant aux autres grandes villes croates Zagreb, Rijeka, Split et Dubrovnik et offre une capacité tout à fait impressionnante de marinas très mod­ernes.


Quelle que soit votre route pour rejoindre Zadar, vous ne resterez pas insensible à la beauté naturel­le de son paysage. Son port accueillant les ferries et son nouveau débarcadère pour paquebots se situent au coeur même de la presqu’île (vieille ville), et les touristes arrivant par la mer profiteront d’une magnifique vue sur la cité. L’aéroport, petit certes mais à l’équipement très moderne, à seulement 9 km du centre-ville, relie Zadar aux grandes villes de Croatie et à certaines capitales européennes. Pour les autres destinations, il vous faudra faire un changement à Zagreb, capitale de la Croatie, inc­lus bien sûr dans le réseau international aérien.


Située au coeur même de l’Adriatique, Zadar, prin­cipale ville de la Dalmatie septentrionale, est le centre administratif, économique, culturel et poli­tique d’une région de 92.000 habitants.


Son littoral incroyablement découpé, ses îles et une nature encore intacte attirent les plaisanciers en grand nombre. Son archipel avec 24 grandes îles et pas moins de 300 îlots et récifs, 3 parcs naturels – Telaščica, le Velebit nord et le lac de Vrana- et 5 parcs nationaux – Paklenica, Plitvice, Kornati, Krka et le Velebit- placent Zadar et ses environs en tête des offres touristiques de la Croatie.


Ville ancienne, reposant au milieu du littoral croate sur l’Adriatique, Zadar regorge de monuments historiques et culturels. Ses 3000 ans d’existence lui ont forgé une longue histoire tumultueuse. Plusieurs fois détruite, pillée, incendiée elle s’est à chaque fois relevée encore plus belle, plus riche et plus forte.


Elle est déjà mentionnée au 4e s. av.n.e, et les Liburnes, peuple illyrien, furent les premiers à s’y installer - elle est d’abord Jader, puis traversant l’histoire devient Idassa (en grec), Jadera (en romain), Diadora, Zara (sous Venise et ensuite sous l’Italie) jusqu’au nom actuel de Zadar.


Après l’an 59 av.n.e, elle devient municipalité romaine puis en l’an 48 av.n.e colonie de citoyens romains. Sous leur administration, elle prend l’allure d’une ville aux rues régulières, avec une place principale – le forum - près duquel s’élèvait un capitole et son temple.


C’est au 7e s. que Zadar est déclarée capitale de la province (temat) byzantine de Dalmatie.


Au début du 9e s. elle devient siège de l’évêque saint Donat et du chef byzantin, Paulus. C’est alors que, sur le forum, est érigée l’église de la Sainte-Trinité, aujourd’hui Saint-Donat, symbole de Zadar.


Au 10e s. s’y implante une forte population croate. De cette époque datent les fondations bien conservées de l’église romane Sainte-Marie, de l’église Saint-Chrysogone et de la cathédrale Sainte-Anastasie. En 1202, la ville est envahie et incendiée par les Croisés et les Vénitiens. Peu après sont bâties les premières églises gothiques de Dalmatie, Saint-François et Saint-Dominique, et le plus beau chef-d’œuvre d’orfèvrerie de ce temps est sans aucun doute la châsse de Saint Siméon- coffre en or ciselé d’argent.


Les 15e et 16e siècles verront paraître les œuvres littéraires en langue maternelle d’écrivains croates tels Petar Zoranić, Brne Karnarutić, Šime Budanić, Jerolim Vidulić...


Après la chute de Venise, en 1797, Zadar passe aux mains des Autrichiens puis des Français pour une courte période (1806-1813) et par le traité de Rapallo, elle se retrouve sous la férule italienne pour être ensuite rattachée, après la seconde guerre mondiale, à la Croatie dans le cadre de la Fédération yougoslave. En 1991, la Croatie quitte la Yougoslavie et Zadar garde sa place au sein de la République indépendante de Croatie.


Elle est aujourd’hui gardienne des monuments, témoins des diverses époques historiques et culturelles qui ont tissé les contours de son aspect urbain.